8 Étapes Qui Aident A Gérer Les Peurs Des Enfants

La peur est l’une des grandes émotions de base que nous ressentons, avec la joie, la tristesse et la colère,
une réaction automatique de notre cerveau qui fait réagir tout notre corps. La peur, qui a pour fonction primordiale de nous alerter d’un état de danger, d’une menace, est d’abord physiologique avant d’être psychologique.

  1. 1-Respecter l’émotion 

Les émotions sont réelles pour les enfants. Il est donc essentiel de les respecter, même si leur logique ou leur rationalité nous échappe. L’enfant a toujours ses raisons.

via naitreetgrandir
  1. 2-Ecouter
    Ecouter, c’est aider l’enfant à verbaliser ses peurs afin d’en diminuer l’affect. C’est aussi l’accompagner pour faciliter la rationalisation de ses pensées.
    Ainsi, « j’ai peur du chien » pourra être réorienté vers « qu’est-ce qui te fait peur chez le chien ? ». Ainsi, l’enfant raconte son ressenti et donne du sens à ses pensées. Les images qu’il a en tête perdent peu à peu de leur intensité.
    Dans les techniques d’écoute, n’hésitez pas à reformuler ce que vous entendez sans juger en intégrant le vocabulaire des émotions et en évitant absolument le mot « pourquoi » qui est bloquant pour l’enfant.
    via: medecine-douce


    Notons aussi que la présence bienveillante et le contact physiques sont des facteurs apaisants.

  1. 3-Accepter et comprendre
    « je comprends », « oui », « je vois à quel point cela te touche » : toutes ces expressions indiquent à votre enfant qu’il peut parler en toute sécurité et que la confiance est partagée, qu’il ne sera pas moqué, qu’il a le droit de ressentir et d’exprimer des émotions et, surtout, que vous êtes là pour l’aider à trouver les ressources en lui, des solutions, des explications sans imposer votre conception, votre vision, vos attentes.   
  1. 4. « Moi aussi »/dédramatiser 
    Un récit personnel sur les peurs et les craintes que vous aviez à son âge encouragera votre enfant à vouloir surmonter les siennes. Ne mentez pas , soyez sincère. Vous pouvez aussi évoquer une peur actuelle que vous avez mais que votre enfant n’a pas. Ainsi, il se sentira plus fort que vous. Vous pourriez même lui demander des conseils pour vous aider à surmonter votre propre peur.
via: girls
  1. 5-Chercher ses ressources intérieures et extérieures

Rappelez à votre enfant les expériences passées pendant lesquelles il a surmonté ses peurs. Ravivez les souvenirs et les émotions liées.

via: educatout
  1. 6-L’aider à libérer son énergie
    Comme l’explique Isabelle Filliozat, lorsque nous avons peur, nous avons le diaphragme qui se contracte. Afin de le détendre, utilisez une de ces techniques : respirer profondément, chanter, crier ensemble pour libérer l’émotion, marcher et rire (via le jeu par exemple).
via: lamontagne
  1. 7-Satisfaire le besoin d’information
    Maintenant que votre enfant est apaisé et que le stress est retombé, vous pouvez l’inviter à trouver des informations concrètes sur sa peur : « comment savoir si ce chien est dangereux ? » « D’où  peuvent venir ses ombres selon toi ? »,… Pour trouver des informations : dans les livres, en faisant des expériences (avec une lampe pour les ombres par exemple), en regardant un documentaire,… Cette démarche développe l’autonomie de l’enfant qui est acteur de son expérience.
via: wifeo
  1. 8-Faire élaborer différentes réponses possibles face à la peur
    Isabelle Filliozat suggère notamment de faire naitre l’envie pour contrer la peur. Ainsi, « qu’est-ce qui pourrait te donner envie de caresser le chien ? » . Ainsi, la tonalité des images mentales associées à la peur change. La contrainte disparait au profit de l’envie.
via: sparadrap 

A travers donc ces étapes ,il sera facile d’aider les enfants quand ils ont peur.
Image principale via: educatout