Ces jumelles fêtent leur 100è anniversaire et elles ont toujours été proches. Vous n’en croirez pas vos yeux en découvrant leur secret!! waohhh!!

Ces deux jumelles ont passé un siècle à quelques kilomètres l’une de l’autre. Elles ont célébré leur 100e anniversaire avec une fête commune.
 Irene Crump et Phyllis Jones sont nées à 25 minutes d’intervalle le 20 novembre 1916 et sont allées dans les mêmes écoles, ont eu le même premier emploi dans une entreprise de porcelaine et vivent ensemble aujourd’hui.

via dailymail

Ils ont maintenant célébré leurs centaines avec un rôti de dimanche et 48 amis et membres de leur famille, en attribuant le «travail dur et la bonne nourriture» comme le secret derrière leur longue vie.

via dailymail

 Ces jumelles ont fréquenté les mêmes écoles ensemble, ont eu leur premier travail dans une fabrique de porcelaine ensemble et vivent ensemble aujourd’hui.Le secret de leur longévité ? De la bonne nourriture et du dur labeur !

via dailymail

Bien que les jumelles ne soient pas totalement identiques, elles se ressemblent fortement et célèbrent leurs anniversaires « spéciaux » ensemble.« Nous avons célébré nos 90 ans ensemble, et l’an dernier notre 99e anniversaire. De la bonne nourriture et du dur labeur, c’est notre secret, c’est à ça que l’on doit notre longévité, » raconte Irene.

via dailymail

Les jumelles possèdent un second prénom, qui est le prénom de l’autre. Ayant toujours été proches, elles vivent à Stourport, dans le Worcestershire.« Nous avons toujours été proches et nous vivons ensemble maintenant. Phyllis a emménagé avec moi il y a cinq ans. Je ne peux pas marcher très loin, mais Phyllis fait le tour du pâté de maisons tous les jours, » ajoute Irene.

via dailymail

Même si elles ne se souviennent pas de leur poids à la naissance, Irene dit qu’elle a toujours été la plus dodue des deux.Elles ne sont pas les seules à profiter d’une longue vie dans leur famille, car elles avaient une grande sœur, Dorothy, qui est décédée en 2006 à l’âge de 92 ans.Irene n’ayant jamais eu d’enfants, le fils unique de Phyllis, Carl Jones, prend soin autant de sa tante que de sa mère.

via dailymail

« Ma femme Patricia et moi venons les voir tous les jours et leur téléphonons au moins une fois. Elles sont indépendantes et vont bien, si jamais il y a une urgence, elles m’appellent. Elles s’entendent bien, même si parfois elles se disputent un peu, mais ça, ça arrive à tout le monde, qu’on ait 20 ou 100 ans ! »

via dailymail

Le retraité ajoute : « Maman et tante Rene ont toujours vécu à peine à quelques kilomètres de distance, maintenant elles vivent ensemble. Elles sont très différentes l’une de l’autre, tant Rene est méthodique et consciencieuse, et maman court partout pour faire des tas de choses. »

Image principale via dailymail