Une nounou condamnée pour avoir secoué un bébé. Devinez la peine ?

Domiciliée dans le secteur de Château-Renault, une nounou de 37 ans a été condamnée à 3 ans de prison avec sursis pour une affaire de bébé secoué en décembre 2015. Elle n’a plus le droit d’exercer le métier d’assistante maternelle. L’enfant est désormais hors de danger.

https://www.facebook.com/buzzfil/

L’assistante maternelle a été condamnée ce jeudi après-midi à 3 ans de prison avec sursis pour une affaire de bébé secoué, bébé dont elle s’occupait. Elle devra verser 8.500 euros aux parents, parties civiles dans cette affaire pour préjudice moral.

Dans son jugement, le tribunal a aussi condamné la prévenue à verser 4.000 euros de provision pour préjudice physique à valoir sur l’expertise médicale de l’enfant, qui sera constamment suivi pour évaluer des séquelles éventuelles.

https://www.facebook.com/buzzfil/

Les faits remontent à décembre 2015. Le bébé de 7 mois avait été emmené par sa mère à l’hôpital Clocheville de Tours suite à des vomissements répétés. Les praticiens avaient diagnostiqué rapidement le syndrome du bébé secoué, ce qui avait conduit à l’audition de la nounou de 37 ans installée à Villedômer près de Château-Renault. Cette dernière n’a jamais admis un geste violent envers le bébé, juste de l’avoir soulevé en le prenant en dessous les épaules pour lui demander d’arrêter de pleurer.

https://www.facebook.com/buzzfil/

 

Bien entendu, le tribunal correctionnel de Tours l’a interdit définitivement d’exercer le métier d’assistante maternelle. La prévenue n’était pas présente à l’énoncé du jugement.

Une maman traitée de dégoûtante pour avoir allaité en public. Découvrez sa sublime réponse

Si vous allaitez bébé, vous vous demandez sûrement, comme toutes les jeunes mamans dans votre cas, si vous devriez allaiter en public ? Source d’embarras pour certaines, totalement normal pour d’autres .

Il y aura toujours ceux qui s’opposent à ce que les mères allaitent leur bébé en public. Certaines personnes font même savoir aux mères ce qu’elles ressentent et elles peuvent tenir des propos grossiers.

Quand la toute nouvelle maman Whitney Huntwork a été critiquée et qualifiée de « dégoutante » une fois de trop pour avoir allaité publiquement, elle en a eu assez. Elle a écrit une lettre ouverte au nom des mamans qui allaitent , parfois en public. Mais elle ignorait que sa lettre serait partagée par des milliers de personnes sur Facebook. Et quand vous la lirez, vous comprendrez pourquoi.

Pour répondre à ses détracteurs, Whitney a posté cette photo

Via : Whitney Renee Huntwork

« À tout moment. N’importe où. Vous pouvez regarder, je m’en fous. Je vais nourrir mon enfant affamé, ici et là, si vous n’appréciez pas mes seins, je m’en balance. Un restaurant ? Un magasin ? C’est du jus de sein à gogo ! Un théâtre ? Un musée ? Mais vous êtes plus concentré à essayer de les voir !

Biberon ou sein c’est seulement de la nourriture. Vous pensez toujours que je devrais me couvrir ? Vous devriez aller voir ailleurs et aller le dire à votre mère. Vous retirez vos téléphones et prenez une photo ? Et je suis celle qui a un problème ? Ne pensez-vous pas que nous devrions tous nous occuper de nos affaires ? Cela devrait résoudre beaucoup de choses ! Vous pensez que je suis dégoutante ? Je pourrais vous retourner la question ? Pensez-vous que je recherche l’attention ? Vous avez tort, parce que voyez-vous, je ne me soucie vraiment que du confort de mon bébé et du mien ! » Sincèrement Whitney, l’allaiteuse bagarreuse et son fils alimenté au sein.

» Whitney voulait diffuser ce message sur Facebook pour que beaucoup de gens puissent le lire et se ranger de son côté. Et On peut dire que l’opération a été un succès parce que son message a été partagé plus de 145 000 fois.

Grâce à sa lettre, Whitney a réussi à clouer le bec à plusieurs de ses critiques.

Si vous pensez que ces critiques sont injustes , n’hésitez pas à partager ce message.

Pour une raison banale, elle perd la garde de ses 4 enfants.

Cette mésaventure a commencé quand Autumn Cayten a emmené son petit garçon à la salle d’urgence après que son bras ait été coincé entre les lattes de son berceau.

Même après que son infirmière lui ait dit que tout allait bien, Autumn a insisté pour que l’enfant puisse avoir une radiographie, juste pour s’assurer que tout était parfait.


https://www.facebook.com/buzzfil/

Puis, une chose a conduit à une autre, et le statut vaccinal de ses enfants est devenu un sujet de discussion. Son bébé n’est pas vacciné … en fait, les quatre enfants sont dans la même situation. Pour éviter la vaccination des enfants, elle est passée par le processus de demande d’exemptions religieuses.

Finalement, le bébé a été libéré et Autumn est rentré à la maison en toute sécurité avec ses quatre enfants, pour constater que le docteur avait appelé les services sociaux. Le shérif et un travailleur social se sont présentés à la porte d’Autumn et l’ont interrogé Autumn à propos de ces cinq ans.


https://www.facebook.com/buzzfil/

Autumn a fini par perdre la garde de ces enfants, voici comment :

Après inspection des lieux, le shérif et le travailleur social ont signé le dossier sans mentionner de soupçon d’abus. Mais le lendemain matin, Autumn a reçu un appel téléphonique avec les instructions d’amener ses enfants pour passer des examens physiques. Ce à quoi elle s’est conformée, mais elle a tout de fini par perdre la garde de ses enfants.


https://www.facebook.com/buzzfil/

Une campagne de collecte en soutien à Autumn : Suite à l’enlèvement de ses enfants, une campagne de collecte de fonds a été lancée par une certaine Stefanie Fetzer, qui a pour but de soutenir et d’aider Autumn à retrouver ses enfants.

Selon l’initiatrice de la collecte, « des cas comme ceux-ci sont utilisés contre nous si nous ne nous battons pas contre eux. Les signes avant-coureurs sont clairs: le gouvernement corrompu commence à être plus dur avec ses sanctions tyranniques contre les parents qui ne vaccinent pas leurs enfants ».

« Plus récemment, une mère a été emprisonnée pendant 7 jours pour non vaccination. J’espère influencer les gens pour l’aider (Autumn) à amasser des fonds pour l’avocat, afin qu’elle puisse confronter l’état et récupérer la garde de ses enfants dès que possible ».

Quel est le rapport entre le nouveau remède contre le cancer et le lait maternel ?

Le remède contre le cancer pourrait bien provenir de la substance même qui nous soutient au tout début de notre vie. Les scientifiques ont découvert qu’une substance présente dans le lait maternel pourrait être la réponse à la destruction des cellules tumorales.

Surnommé HAMLET « Human alpha-lactalbumin made lethal to tumor cells » (ou alpha-lactalbumine humaine létale pour les cellules tumorales), ce remède contre le cancer aurait attaqué les cellules cancéreuses sans nuire aux cellules saines. En outre, il n’a aucun des effets secondaires paralysants de la chimiothérapie.


Via : webmd

Une découverte accidentelle très précieuse :

Cette découverte a donné lieu à d’autres études, dont le but est de savoir si HAMLET avait des effets similaires sur les patients atteints de cancer du col de l’utérus et de l’intestin.


Via : webmd

Ceci intervient après quelques expériences menés précédents sur des patients atteints de cancer de la vessie. des essais ont donné des résultats positifs.

A la grande surprise des chercheurs, HAMLET, une protéine appelée alpha-lactalbumine, a miraculeusement aidé les patients à se débarrasser des cellules tumorales mortes quelques jours après le traitement.


Via : webmd

« Nous étions à la recherche de nouveaux agents antimicrobiens, et le lait maternel en est une très bonne source. Au cours d’une expérience, nous avions besoin de cellules humaines et de bactéries, et nous avons choisi des cellules tumorales humaines pour des raisons pratiques », a déclaré le professeur Catharina Svanborg, immunologiste à l’Université de Lund en Suède et principal promoteur de l’étude.

Une fois qu’il a atteint l’intestin, HAMLET a attaqué les cellules cancéreuses en faisant défendant les côtés externes des cellules et en se dirigeant vers les mitochondries, qui sont la centrale électrique des cellules. Après cela, il s’est dirigé vers le noyau, coupant la source d’énergie de des cellules tumorales, ayant pour résultat l’apoptose, qui correspond à un suicide pour les cellules.


Via : webmd

Les scientifiques sont eux-mêmes surpris par les résultats prometteurs de cette étude :

« À notre grande surprise, lorsque nous avons ajouté ce composé de lait, les cellules tumorales sont mortes d’un coup. C’était une découverte totalement fortuite », a ajouté le professeur Svanborg, qui étudiait le lait maternel depuis deux décennies.

Elle et l’étudiant de troisième cycle Anders Hakansson ont d’abord faisait des expériences sur le lait maternel pour comprendre comment il combat les germes, et ont donc fini par découvrir accidentellement ses propriétés anticancéreuses.

 


Via : webmd

Une découverte surprenante :

Selon un article du Telegraph, les deux chercheurs ont été surpris de découvrir que les cellules cancéreuses ont commencé à disparaître. En y regardant de plus près, ils ont découvert que le lait maternel faisait mourir les cellules.

Ils ont répété l’expérience et sont toujours arrivés au même résultat. Ils utilisaient des cellules non cancéreuses dans des expériences précédentes et dans ces cas-ci, les cellules ne sont pas mortes. De même, des expériences in vitro ont prouvé que l’alpha-lactalbumine produisait un complexe protéine-lipide qui tuait uniquement les cellules cancéreuses.

Svanborg a breveté la découverte et a publié son travail, seulement pour rencontrer du scepticisme. Mais des années de recherche continue l’ont aidée à percer de nouveaux horizons et à faire taire lentement les critiques. Son équipe a maintenant recueilli des données scientifiques concluantes qui montrent que HAMLET peut lutter contre plus de 40 types de cancer.

Elle prend une photo de son mari prenant une douche avec son fils. Voici pourquoi

Au premier regard vous allez avoir toutes sortes conclusions et vous allez peut-etre meme pas cliquer pour voir mais rassurez vous cette histoire est touchante et plus noble que vous pouvez penser .

C’est dure ne pas pouvoir aider son enfant , et des fois on doit prendre les mesures rapidement.

“C’était en novembre 2014, Fox a été hospitalisé cette nuit-là à cause d’une salmonellose (une intoxication alimentaire ndlr). Thomas a passé des heures sous la douche avec lui, essayant de diminuer sa fièvre et le laissant vomir et avoir la diarrhée sur lui lorsque ça arrivait. C’était un moment fort pour nous en tant que parents.

Notre intuition nous a conduits à prendre son cas plus au sérieux qu’un simple virus mais nous avons tendance à trop en faire plutôt que de ne rien essayer du tout. Alors que j’étais assise sous la douche avec eux, j’étais bouleversée par cette scène. Cet homme, ce mari, ce partenaire et ce père. Il était tellement patient et aimant et si fort avec notre tout petit fils sur ses genoux. Il a murmuré à Fox que tout irait bien. Et ses chuchotements étaient si constants, si honnêtes. Fox a toujours été plus proche de moi.

Il s’est cramponné plus souvent à moi que Perséphone ne l’a fait sa première année et il me choisit toujours pour le réconforter, plutôt que Thomas. Mais à cet instant précis, il avait besoin de Thomas et c’est lui qu’il voulait. Je me suis écartée et j’ai pris mon appareil photo puis je suis revenue et j’ai pris quelques images et, bien sûr, je les ai partagées. J’ai été étonnée de voir combien de gens n’avaient pas compris l’histoire ou s’étaient arrêtés à la nudité au lieu de lire l’histoire qu’il y avait derrière.

Ils faisaient juste une fixation sur le fait qu’ils étaient nus tous les deux dans la douche. J’avais franchi une ligne. C’était trop intime. Cela ne devait pas être partagé publiquement. Mais je ne suis pas d’accord. Ma famille peut être différente de la vôtre. Mais cela ne vous donne pas raison et ne me donne pas tort. Peut-être ne prenez-vous jamais de photos de votre famille comme je le fais… peut-être ne partagez-vous jamais des images de votre famille comme je le fais. Mais cela ne vous donne pas le droit de me faire taire. Me prendre mon droit de partager nos expériences est une forme de censure.

l n’y a rien de sexuel ou d’abusif dans cette image. On n’y voit même pas de “parties intimes”. J’aimerais pouvoir mieux m’exprimer. J’aimerais pouvoir mieux parler et ne pas radoter. Mais c’est important pour moi. Et j’espère qu’un jour, il y aura une plateforme qui, non seulement, autorisera ce genre de liberté pour les familles et les artistes comme nous, mais qui les accueillera sans avoir peur.

” Enfin quelques internautes semblent avoir été touchés par la photo : “Votre fils est aimé et bichonné, c’est ce qui rend la photo si magnifique. Elle ne montre qu’un père aimant avec son enfant”, commentent certains internautes. Et vous, que vous inspire cette photo ?

L’école informe une maman d’un incident provoqué par sa fille. Devinez sa réponse

Quand on a des enfants et qu’on apprend qu’ils ont mal agi, on ressent souvent une certaine déception. Or, avant de réagir, il faut parfois bien connaître les circonstances ayant mené à de tels gestes. D’ailleurs, c’est que nous allons vous démontrer avec l’histoire suivante. Voilà qu’une maman se fait appeler par l’école, car sa fille se serait battue avec un autre élève.

Évidemment, la maman est bien décidée à donner une bonne leçon à son enfant, or elle changera vite d’idée quand elle apprendra l’histoire dans son ensemble. Maintenant, voici donc son récit: “Je suis infirmière aux urgences. Nous ne sommes pas autorisés à avoir nos téléphones sur nous, on doit les laisser dans les casiers. Un appel privé m’a été transmis depuis la réception de l’hôpital. Interlocuteur: Je suis ‘Professeur’ de l’école. Il y a eu un incident impliquant votre fille. Nous avons besoin que vous veniez.

Moi: Elle est malade ou blessée? Est-ce que cela peut attendre la fin de mon tour dans deux heures? Interlocuteur: Votre fille a frappé un autre élève. Nous essayons de vous joindre depuis 45 minutes. C’est vraiment très sérieux. Je me suis rendue à l’école et je me suis précipitée dans le bureau du principal.

J’y ai vu ma fille, un professeur, une conseillère d’éducation, le principal, un garçon avec du sang autour du nez et le visage tout rouge et les parents de ce dernier. Principal: Comme c’est agréable de votre part de FINALEMENT nous rejoindre!

Moi: Oui, les choses étaient vraiment compliquées aux urgences. J’ai passé la dernière heure à faire près de 40 cicatrices à un petit de 7 ans qui avait été battu par sa mère avec une barre en métal et j’ai du en faire part à la police. Désolée pour l’attente. Après l’avoir regardé essayé de ne pas paraitre embarrassé, il m’a expliqué ce qui s’est passé. Le garçon avait pincé le soutien-gorge de ma fille et elle l’avait frappé deux fois au visage.

J’ai alors eu l’impression qu’ils étaient tous plus énervés contre ma fille que contre le garçon.

Moi: Oh. Et vous voulez donc savoir si je vais porter plainte contre lui pour agression sexuelle contre ma fille et contre l’école pour lui avoir permis de le faire? Ils ont tous tiqué quand j’ai mentionné l’agression sexuelle et ont commencé à tous parler en même temps.

Professeur: Je ne pense pas que c’était aussi sérieux que ça. Conseillère: Ne réagissons pas de manière excessive. Principal: Je pense que vous vous égarez. La mère du garçon a commencé à pleurer. Je me suis tournée vers ma fille pour savoir ce qui c’était passé. Ma fille: Il n’arrêtait pas de me pincer le soutien-gorge. Je lui ai demandé d’arrêter mais il continuait, donc je l’ai dit au prof. Il m’a dit de l’ignorer. Le garçon a continué et a défait mon soutien-gorge donc je l’ai frappé. Et ensuite il a arrêté. Je me suis tournée vers le professeur.

Moi: Donc vous l’avez laissé faire? Pour ne l’avez-vous pas arrêté? Venez donc par là et laissez-moi toucher le devant de votre pantalon. Professeur: Quoi? Non! Moi: Ah? Donc ça vous semble inapproprié? Pourquoi n’allez-vous pas tirer sur le soutien-gorge de la conseillère? Juste pour voir à quel point c’est drôle pour elle. Ou sur le soutien-gorge de la maman de ce garçon.

Ou sur le mien. Ou vous pensez que c’est drôle seulement entre enfants? Principal: Avec tout le respect qui vous est du, votre fille a frappé un autre enfant.

Moi: Non. Elle s’est défendue elle-même d’une agression sexuelle de la part d’un autre élève. Regardez-les. Il mesure une tête de plus qu’elle et pèse deux fois plus. Combien de fois aurait-elle du le laisser la toucher? Si la personne supposée l’aider et la protéger dans la classe ne voulait pas être dérangée, qu’aurait-elle du faire? Il a tiré tellement fort sur son soutien-gorge qu’il lui a défait. La maman du garçon continuait à pleurer et son père paraissait à la fois en colère et embarrassé. Le professeur n’osait même pas me regarder.

J’étais tellement en colère que j’ai récupéré les affaires de ma fille et que nous sommes parties. J’ai dénoncé les faits auprès de l’administration et on m’a assuré que cela vraiment traité.

” Voilà une histoire qui risque de faire réfléchir bien des gens dans leur façon de réagir.

Bravo à cette maman!

Quels sont les symptômes du déséquilibre hormonal ? Voici la réponse

Beaucoup de facteurs importants dans notre corps sont contrôlés par les hormones. C’est pour cela que lorsque leur production s’interrompt, cela se répercute sur notre état d’esprit, notre comportement et notre aspect physique. Mais comment comprendre que nous sommes face à un problème hormonal, et quelles sont les hormones en cause ? Sympa te révèle les signes classiques et les plus fréquents du déséquilibre hormonal.

1. Points noirs et acné

Via : Sympa

Les points noirs et les boutons d’acné apparaissent souvent à cause de l’obstruction des pores. Cependant, les médecins mettent aussi en garde : l’apparition soudaine et répété de boutons d’acné est directement reliée aux changements hormonaux dans l’organisme. Par exemple, un taux trop élevé d’androgènes provoque de l’acné sur tout le corps. On l’observe généralement chez les adolescents qui doivent mener une lutte compliquée pour avoir une peau lisse et nette.

2. Forts maux de tête 

Via : Sympa

Selon les endocrinologues, la cause des maux de tête violents et fréquents, à part lorsqu’ils sont dûs au stress et à la fatigue, peut aussi venir d’un niveau d’œstrogènes très bas. Ce sont les hormones féminines qui se produisent dans les ovaires et contrôlent les processus métaboliques dans le cerveau et dans le cordon médullaire. Donc la déficience ou l’excès de cette hormone peut causer des migraines ou changer notre humeur.

3. Insomnies fréquentes

Via : Sympa

L’insomnie est un signal d’alarme, parce qu’elle peut être reliée au manque de progestérone. La spécialiste du sommeil, le Dr. Traci Johnson, affirme que la progestérone est un relaxant naturel. Elle apaise, tranquillise et améliore le sommeil. Si son taux change brusquement, cela provoque des insomnies. Selon l’Académie de la Médecine Psychosomatique, les œstrogènes et la progestérone diminuent considérablement après un accouchement. C’est donc pour cela que certaines femmes connaissent des problèmes de sommeil durant cette période. Mais dans les autres cas, cela ne devrait pas se produire.

4. Transpiration excessive 

Via : Sympa

La transpiration excessive et la chaleur sont l’un des signes caractéristiques que quelque chose fonctionne mal et que les hormones perturbent le système. Ces dernières contrôlent la température de notre corps, donc si elles sont en déséquilibre, on peut ressentir des vagues de chaleur. Selon les médecins, ce symptôme est caractéristique d’avant et après la ménopause, quand le niveau d’hormones n’est pas stable. Dans la vie de tous les jours, ce signal peut indiquer que quelque chose n’est pas normal.

5. Fatigue chronique

Via : Sympa

Sympa Nous nous fatiguons tous de temps en temps, mais si tu te sens totalement épuisée, même quand tu te reposes, c’est sûrement le signal d’un déséquilibre hormonal. Un groupe de docteurs du Maryland affirment que la fatigue chronique peut être étroitement liée à des problèmes dans la production d’hormones de la thyroïde.

6. Changement soudain de poids 

Via : Sympa

Lors d’un déséquilibre hormonal, l’organisme nous fait prendre du poids, indépendamment des aliments que l’on consomme. La déficience ou l’excès de production de certaines hormones fait que notre corps accumule de la graisse et perd de la masse musculaire. Par exemple, un haut niveau d’oestrogènes, de cortisol et d’insuline, combinés avec un taux peu élevé de testostérone peuvent provoquer l’accumulation de graisse abdominale. Tandis qu’un faible taux d’hormones de la glande thyroïde ralentit le métabolisme, ce qui peut également être la cause d’une prise de poids soudaine.

7. Chute de cheveux 

Via : Sympa

Une chute de cheveux importante peut être liée à un dysfonctionnement des hormones de la thyroïde, de l’insuline ou de la testostérone. Par exemple, l’hormone de la testostérone augmente la pilosité chez l’homme. Chez les femmes, l’excès de testostérone, en général, provoque la calvitie. Selon certaines circonstances, l’androstanolone chercherait à “tuer” les follicules, ce qui provoque la perte de cheveux chez les femmes.

8. Problèmes de digestion

Via : Sympa

Beaucoup d’entre nous se reconnaîtrons dans cette situation où, trop nerveux et sous l’effet du stress, nous ressentons des douleurs au niveau de l’estomac. Cela est dû à l’augmentation de la quantité d’hormones dans le corps. Une étude scientifique de l’Université du Texas a démontré que la microflore intestinale est affectée par un haut niveau d’œstrogènes. D’autres études ont découvert que le niveau élevé d’hormones dans les ovaires peut être la cause de crampes et de douleurs gastriques.

9. Fringales incontrôlées

Via : Sympa

Notre corps produit toute une série d’hormones qui sont responsables de notre appétit. Le déséquilibre de ces dernières provoque donc une faim incontrôlable. Les médecins ont découvert que, pour contrôler la faim, nous devons disposer d’un taux régulé d’hormones de leptine et ghréline. La leptine réduit l’appétit quand nous venons de manger, alors que la ghréline, au contraire, nous aide à comprendre que nous avons besoin de manger quelque chose.

10. Problèmes de mémoire

Via : Sympa

Plusieurs facteurs peuvent faire que l’on oublie des choses, ou qu’il est difficile de se concentrer. Et une fois encore, parmi les responsables, on trouve les hormones. Plus précisément, le problème se trouve dans un niveau faible d’œstrogènes et de cortisol. Les recherches ont démontré que la diminution du niveau d’œstrogènes pouvait provoquer des pertes de mémoire, des pensées confuses, et des difficultés pour se concentrer. Alors que le niveau de cortisol affecte beaucoup la mémoire à court terme.

11. Changement de forme des seins 

Via : Sympa

Les changements de taille des seins sont un signal de déséquilibre hormonal à prendre très au sérieux. La diminution notable du niveau d’œstrogènes affecte l’hydratation et l’élasticité de la peau. En conséquence, la poitrine perd peu à peu sa forme, son volume, et change de taille.

De plus, de petites formations dures peuvent apparaître dans les seins, et provoquer un certain inconfort. L’Institut National du Cancer des États-Unis explique que les changements dans la glande mammaire chez les femmes se produisent très souvent, et en général, il ne s’agit pas de cas oncologiques. Cela arrive notamment à cause des changements hormonaux, ou avant la ménopause.

Une césarienne n’est pas un accouchement facile Croyez Moi !

Plus de 40.000 commentaires et plus de 26.000 partages. Il n’y a pas de doute, Raye Lee a fait mouche avec son « coup de gueule » sur la césarienne.

Posté ce 19 août sur son compte Facebook, cette tribune au goût amer devait permettre à la jeune femme de remettre à leur place toutes ces femmes et ces hommes qui assurent que l’opération chirurgicale serait un « sous accouchement ».

« Donc tu n’as pas vraiment donné naissance »

Via : sciencesetavenir

« Oui, ma césarienne était vraiment une solution de commodité. C’était vraiment avantageux d’avoir 38 heures de travail avant que mon bébé ne soit en état de détresse et que chaque contraction stoppe son rythme cardiaque », a ainsi écrit celle qui confie entendre souvent depuis la naissance de son premier enfant, un garçon : « Oh, par césarienne ? Donc tu n’as pas vraiment donné naissance. Ça a dû être sympa de prendre l’option la plus facile ».

« Cela a été la chose la plus difficile que j’ai eu à expérimenter aujourd’hui (…) Avoir un enfant hurlant extrait d’une incision de quelques centimètres pour laquelle on vous a coupée, déchiquetée jusqu’à ce qu’elle se déchire à travers toute votre graisse, vos muscles et vos organes (qui sont mis de côté sur la table à côté de vous, pour continuer de couper jusqu’à ce qu’ils atteignent le bébé) est une expérience complètement différente de ce que j’imaginais pour la naissance de mon enfant », poursuit Raye Lee, qui est depuis ce 19 août contactée par les médias du monde entier.

Elle partage des photos de sa large cicatrice

Via : grossesse

Aujourd’hui maman comblée, la jeune Américaine explique avoir pourtant du mal à se remettre de cette opération chirurgicale lourde.

« Vous vous servez de vos muscles abdominaux pour tout, même pour vous asseoir. Imaginez ne pas pouvoir les utiliser car vous avez été littéralement déchirée et mutilée par un docteur. Et de ne pas pouvoir les rééduquer pendant plus de six semaines car votre corps doit le faire naturellement. », insite Raye Lee, tout en partageant des photos de sa large cicatrice.

 

La mère du bébé avec un piercing a été maudite par des milliers .Puis elle révèle la vérité derrière l’image !!

Lorsque Enedina Vance, a partagé une photo de sa fille de six mois il y a quelques semaines, le monde entier était furieux contre elle. La raison? Elle avait « percé » sa fille.

Via : newidea

Dans la publication, elle a déclaré être heureuse de l’avoir fait : « Elle est mignonne n’est-ce pas? Je suis sûre qu’elle ne regrettera pas en grandissant. » Enedina a continué: « Je suis sa mère, c’est mon bébé, je suis donc libre de faire ce que je veux. »

Des milliers de personnes ont vu l’image, toutes autant agacées les unes que les autres, écrit Yahoo Beauty. Mais peu semblaient comprendre que l’image n’était pas réelle. Enedina l’avait éditée sur Photoshop.

Via : newidea

Un détail important que beaucoup de personnes n’ont pas su voir sur la notification en bas de la publication.

Elle avait spécifié que c’était en réalité sarcastique et que la vraie raison de ce partage, était de sensibiliser sur les méfaits de la circoncision sur les enfants. Selon Yahoo, Enedina est contre la circoncision depuis sa première grossesse. Le médecin lui avait alors demandé si elle voulait circoncire son enfant. Enedina après de nombreuses recherches à ce sujet a conclu clairement :

– Les recherches montrent que les mutilations sexuelles ne présentent aucun bénéfice, explique-t-elle.

Après de nombreuses années de lutte, elle a finalement réussi à ouvrir un réel débat sur le sujet. Beaucoup de personnes, avaient leurs opinions à propos de la fameuse photo montage de son bébé.

– Beaucoup de gens on été bouleversés quand ils ont pensé que j’avais fait un piercing à mon bébé à un si jeune âge et contre sa volonté. Pourtant, ils ne comprennent pas comment d’autres mutilations, modifications et changements (contre les enfants) sont effectués exactement pour la même raison – pour changer d’apparence, souligne Enedina à Yahoo.

Via : newidea

Aujourd’hui, de nombreux pays du monde autorisent la circoncision et l’excision sur les garçons et les filles, bien que l’excision soit de moins en moins courante. Que pensez-vous de l’opinion d’Enedina?

Croyez-vous qu’il appartient aux parents de décider ce qu’ils peuvent faire ou ne pas faire avec leurs enfants? N’hésitez pas à partager vos opinions dans la section des commentaires!

Une Maman Enfile Sa Bague De Fiançailles Autour Du Bras De Sa Fille Prématurée, La Raison M’a Fait Pleurer

Une histoire émouvante. Le site Wales Online a recueilli l’émouvant témoignage de Tiffany Thomas, une jeune maman de 27 ans qui a, comme de nombreuses mamans, du accueillir sa fille prématurément. ..

La jeune maman a accueilli son enfant… trois mois avant le terme de sa grossesse. La petite Alice est si maigre que la bague de fiançailles de sa mère faisait la taille de son bras.

Le bras de son bébé fait la taille de sa bague de fiançailles,la maman témoigne 

Via: news

La jeune maman explique :« Quand elle est née, je n’ai pas pu la prendre. Ils l’ont emmenée sur la table de réanimation, et j’étais assise là, à ne pouvoir rien faire d’autre que de les regarder réanimer ma fille. » La petite Alice pèse alors 515 grammes, et elle restera en soins intensifs pendant 24 heures. Au bout de trois semaines, la petite développe une maladie du sang et doit être placée sous incubateur. Ses parents ne peuvent plus avoir de contact prolongé avec elle : « Parfois, on pouvait la prendre dix minutes par jour, mais elle ne pouvait pas rester longtemps dehors car il faisait trop froid », confie la jeune maman. Au bout de six semaines, les parents peuvent enfin la prendre dans leurs bras : « Ne pas pouvoir décider quand vous avez le droit ou non de toucher votre bébé, c’est dur (…). Une infirmière m’a dit d’enfiler ma bague de fiançailles autour du bras de ma fille. J’ai pu la lui mettre sur son bras, et jusqu’à son épaule. » Aujourd’hui, Alice va très bien, elle est rentrée à la maison avec ses parents au bout de douze semaines. Et ceux-ci peuvent enfin la câliner à leurs souhaits.

Via: Facebook

Tiffany va monter une association qui vient en aide aux parents d’enfants prématurés. Elle récolte actuellement des fonds pour aides les familles dans cette situation délicate. Elle espère que son témoignage aidera à sensibiliser.

L’arrivée d’un enfant est censée être un moment de joie et de bonheur. Pour certains parents , la peur et la tristesse prennent le dessus sur leur joie.

Cette jeune maman de 23 ans fait une échographie!! Ce qu’ils découvrent mettra la mère et les médecins sous un choc inimaginable!!

En couple, l’envie de faire un bébé peut apporter des surprises inimaginables.C’est ce que ce couple a vécu.

Becki-Jo Allen, 23 ans et son copain s’entendent très bien et sont très heureux avec leur petite fille Indiana. Le couple envisage d’agrandir la famille. Leur souhait se réalise et se confirme lorsque Becki tombe enceinte de nouveau. Mais ils sont très loin d’imaginer ce qui les attend.

via facebook

La jeune maman ne cesse d’avoir des nausées sévères suivies des migraines. Elle se rend à l’hôpital pour faire une échographique.Ce que les médecins lui disent la mettra dans un état de choc, mais aussi dans une surprise incroyable.

La bonne nouvelle est que Becki attend des triplés ! C’est tout un choc pour les parents qui commencent à anticiper l’avenir. « Ce fut le plus grand choc de ma vie ! Nous n’avions aucun triplés dans nos familles respectives. »

via instagram

Heureusement, la grossesse se déroule sans complications et les bébés sont en bonne santé. Même si les bébés sont encore minuscules après quelques semaines, le travail et les contractions ne cessent de s’amplifier chez la maman.

via instagram

Par la suite, les triplés Rocco, Rohan et Romain naissent par césarienne, pesant 1,5 kilo chacun. Les nouveaux nés passent leurs premières semaines aux soins intensif jusqu’à ce qu’ils grandissent.

via instagram

Toutefois, ils sont bien difficiles à différencier et pour cause, ce sont des triplés monozygotes ! C’est un très rare phénomène devant lequel les médecins sont perplexes vis-à-vis des résultats d’un test d’ADN.

via instagram

« Quand ils dorment, ils se ressemblent tous, mais ils ont tous les trois un leur propre caractère et ils ont des marques de naissance qui permettent de les différencier, » raconte Becki-Jo.

via facebook

Les garçons grandissent vite et les parents sont très fiers de cet ajout de taille à la famille, tout comme leur grande sœur. Voila donc une famille comblée et heureuse.

Des clichés pour montrer la réalité et la beauté de l’accouchement

Un bébé qui arrive en deux temps trois mouvements, des draps blancs (quasi) immaculés et une maman tout sourire comme si elle sortait de chez le coiffeur. Voici l’image de l’accouchement renvoyée dans la plupart des productions visuelles à grande échelle.

Une image qui perdure encore dans la société actuelle où la réalité de l’accouchement n’est dévoilée que partiellement.

Via ; magicmaman

Pour la photographe Lacey Barratt, l’accouchement est un acte qui doit être évoqué et montré tel quel, sans rien cacher. Ce déclic, elle l’a eu lorsqu’un internaute a critiqué l’une de ses photos sur son compte Instagram. La raison ? Un jeune papa qui tenait son bébé dans les bras, était placé à côté du placenta de la mère de l’enfant. Un scandale pour l’internaute qui trouve que « le placenta gâchait la photo ».

Pour Lacey, ce commentaire n’a pour objectif que de rendre « les accouchements honteux au nom de la liberté d’expression ». Et pour répondre à cette attaque, la photographe va publier des clichés de femmes après leur accouchement et avec leur placenta.

Via ; magicmaman

Accoucher n’est pas une honte, au contraire !

Lacey veut prouver aux femmes que mettre au monde leur enfant n’a rien de honteux. Au contraire, elles doivent être fières d’elle et ne pas se sentir « coupable[s] », relate le site 7sur7. D’après la photographe, ce type de réflexion pourrait même « amplifier la dépression post-partum – y compris la psychose post-partum ».

Cela ferait aussi « la différence entre une naissance heureuse et une période obscure » durant laquelle la mère se remettrait sans cesse en question.

Via ; magicmaman