Journée internationale des câlins: Quels sont les effets sur les bébés?

A l’occasion de la Journée internationale des câlins organisée ce dimanche, on se penche sur les bienfaits du peau à peau et autres caresses indispensables aux bébés…

Comment savoir si un nourrisson, peu expressif, a besoin de câlins?

Via : bebetou

Comment notre cerveau réagit-il à cette tendresse?

Via : tperire.e-monsite

 

Quels sont les bienfaits des câlins, surtout chez les nouveaux-nés?

Via : tplmoms

La tendresse plus pressante que la nourriture

Via : youtube

Si des expériences de privation de contact humain sur des bébés sont impensables aujourd’hui, des études menées dans les années 1970 sur des singes peuvent être extrapolées aux humains. Harry Harlow, un psychologue américain isole des bébés macaques de leur mère. Résultat, quand les singes adultes retrouvent leurs congénères, ils ne savent pas interagir avec eux. Plus impressionnant encore, lorsque le chercheur laisse dans leur cage une poupée poilue et un biberon, le bébé singe se dirige d’abord vers l’objet censé représenter la mère affectueuse… « Le câlin est donc un besoin primaire plus important que la nourriture ! », conclut Céline Rivière, psychologue et auteure de La Câlinothérapie*.

D’ autres observations viennent corroborer ce besoin vital de contact physique pour les humains. « On a découvert que les bébés dans des orphelinats qui manquaient de contact corporel risquaient de se laisser mourir ou de développer des problèmes surtout psychiques, souligne Claire Laurent, médecin généraliste en PMI, aujourd’hui à la retraite.

La méthode peau à peau, c’est quoi ?

Via : magicmaman

Ce besoin vital de câlins dès la naissance n’est plus un secret ; portage, massages, peau à peau sont aujourd’hui encouragés. En 1983, en Colombie, dans un service de néonatologie de Bogota en manque de couveuses naît cette technique du « peau à peau », qui consiste à poser le prématuré sur le ventre de la mère pendant au moins une heure. On se rend alors compte que les prématurés survivent davantage et prennent plus facilement du poids.

Une méthode qui s’est peu à peu imposée dans les maternités de France et dont les bénéfices sont impressionnants, pour tous les nouveau-nés. Claire Laurent aide l’association Initiative Hôpital Ami des Bébés (IHAB), qui propose un label pour un meilleur accueil des nouveau-nés et plaide notamment en faveur du peau à peau systématique et prolongé. Elle témoigne d’une vraie révolution : « Pendant des années, j’ai entendu des parents qui s’inquiétaient de donner trop de câlins (“ça va le rendre capricieux”, “il va vouloir les bras jusqu’à deux ans”). Aujourd’hui, au lieu de laisser un prématuré en couveuse par peur des microbes, on encourage de plus en plus les parents a faire du peau à peau. »