Un adolescent est mort à cause d’une pratique très courante.Découvrez laquelle

Mais attention, le suçon peut se révéler dangereux. En effet, le fait d’aspirer avec la bouche le sang à travers la peau, provoque l’éclatement des vaisseaux sanguins (une ecchymose) et peut, dans des cas extrêmement rares, former un caillot qui peut migrer vers le cœur ou le cerveau.

Les suçons peuvent être mortels. Un jeune Mexicain de 17 ans l’a appris à ses dépens.

Un geste tendre aux conséquences dramatiques

https://www.facebook.com/buzzfil/

« Les amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics » prennent de gros risques s’ils s’adonnent à une pratique très répandue : le suçon. Une jeune fille au Mexique a souhaité faire plaisir à son petit ami en lui en faisant un dans le cou, mais les conséquences de ce petit geste tendre ont été dramatiques. De retour chez lui, le jeune homme s’est en effet mis à convulser et est décédé quelques instants plus tard, malgré l’arrivée des secours.

La cause du décès ?

Un accident vasculaire cérébral provoqué par un caillot sanguin formé au moment du suçon. Selon le site d’information mexicain Info Noticias, le caillot sanguin est remonté jusqu’au cerveau et a provoqué la mort du jeune garçon. Les journalistes d’ABC ajoutent que les parents de la victime, qui ne voyaient pas d’un bon œil cette relation, envisageraient de porter plainte contre la jeune fille pour homicide involontaire. Âgée de 24 ans, elle est actuellement recherchée par la police.


https://www.facebook.com/buzzfil/

Une alerte qui reste tout de même modérée

Hormis ces deux cas, rien ne semble prouver que recevoir un suçon peut être mortel. Toutefois, ce baiser intime qui consiste ni plus ni moins à aspirer la peau le plus possible afin de faire éclater les vaisseaux sanguins n’est pas totalement bénin. Car comme toutes les ecchymoses, son danger dépend avant tout de sa gravité. Généralement bénignes, elles disparaissent en quelques jours mais peuvent devenir un problème si le choc a été trop violent (coup intense, chute, etc.).

Cependant, aussi graves soient-elles, les ecchymoses comme les hématomes ne font pas partie des principaux facteurs de risque d’AVC comme l’hypertension artérielle, l’absence d’activité physique ou encore le tabagisme.